News
Le départ de l'X-Alps 2011

C’est jour JJJJJJJJJJJJJ !!!!!!!

 

Jeremy et moi-même nous nous réveillons à 7h du mat sous un soleil radieux, mais au bruit de remue-ménage au sein du team SUI3…Martin cherche quelque chose et démonte son bus deux fois. Boris nous signale que Martin a perdu son téléphone (l’indispensable téléphone pour l’X-Alps)… Ils partent en trombe à la « race office » pour signaler cette perte.. et on leur répond : « No phone, no race… » ! Il va donc falloir trouver une solution rapide !!! Boris redémonte le bus pour la 3ième fois tandis que Martin prend son petit déj… et là, Boris trouve l’engin précieux au fond d’une chaussure ! Martin, la veille, avait fourré son téléphone dans cette chaussure pour être sûr de ne pas le perdre, en se disant que le matin, au réveil, il allait mettre ses chaussures et donc voir son téléphone. Seulement, au réveil il a décidé de mettre une autre paire (identique mais plus vieille….donc moins de cloques) ! Une fois ce stress passé,  le team SUI3 a assisté à son dernier briefing à Fuschl am See.

 
derniers checks matinaux :

 

A 8h55, le car Red-Bull, chargé de ses 31 athlètes, part pour la Mozartplatz à Salzburg. Le fan de club de Coconea est au rendez-vous avec des t-shirts spéciaux.






Nous fonçons au coin Internet afin de poster une news rapide sur Alpsfreeride, discutons un dernier petit coup avec Boris et mettons le cap, à notre tour, sur Salzburg. Boris, lui, monte avec le bus, au Geisberg qui est la première balise !



On le klaxonne pour l’encourager….car ça y est, c’est parti pour lui !!! Il fera le rativaillement de Martin au décollage, avant qu’il s’envole pour le Dachstein. 
En quittant Fuschl am See, nous apercevons un kite-surf sur le lac…d’habitude qui dit kite-surf, dit beaucoup de vent et pas de para…mais nos x-alpeurs n’ont pas peur !

 

Nous remettons nos badges media, ce qui nous permet d’aller au milieu des athlètes sous les tentes Red-Bull. Chacun est appelé à parler au public autrichien, à signer des autographes et à effectuer quelques dernières interviews. Nous constatons que Martin, Chrigel, et Toma sont parmi les athlètes les plus interviewés ! Une star, notre Martin !!

 





L’ambiance chauffe, un avion Red-Bull larguent un wing-suit et deux base-jumpeurs, qui atterrissent au milieu de la Mozartplatz ! Quelle précision !! Même Mozart lui-même est fan de Red-Bull !!

 

Dernière petite photo avant le départ :



Nous récoltons des signatures pour décorer le poster X-Alps 2011 que le team média a reçu :

Signature de Paul Guschlbauer (Séverine pense qu'il sera un sérieux concurrent de Martin) :




Signature de Coconea :



Signature de Vincent Sprüngli :



et...de Chrigel :



Nous prenons congé de Martin, en lui donnant toute notre énergie red-bullesque et positive, afin d’aller nous positionner pour le départ de la course.

Les cloches de l’Eglise sonnent…le count-down est envoyé…..et à GO…un coup de canon retentit et donne le départ ! Devinez qui ouvre le bal ??? Mais c’est notre Coconea, tout sourire, mythique et toujours au taquet !! Chrigel est à côté, Martin juste derrière !

 

Jeremy saute sur son vélo et retrouvera Martin et ses concurrents plus loin dans la ville !! Il les accompagnera, au taquet, jusqu’au bas du Geisberg !!

 





Une fois de retour à notre lieu de rendez-vous, Jeremy me confie que ça lui donne presque envie d’y participer….Je lui dit que s’il est motivé, il a une assistante !!

 

C’est avec un peu de tristesse que nous quittons Salzburg, même si nous savons que sans les athlètes, Salzburg n’est plus la même ! Nous devons rentrer sur Genève, fin de vacances pour Jeremy oblige, mais nous tâcherons de suivre notre swiss team3 le week-end prochain en live, ou dès qu’ils arrivent près de la région. Nous tâcherons aussi d’obtenir des images de Red-Bull, puisqu’ils souhaitent une médiatisation large de l’événement !!

P.S : L'interview de Martin et Boris arrive...on ne vous a pas oubliés... 

 

The race is on, à vos ordis, et n’oubliez pas de laisser des messages, car Boris et Martin en ont besoin, ça les boost énormément !!!!

 

Radio alpsfreeride

Séverine et Jeremy

Salzburg


Le reste des photos, c'est par là---

 

  


X-ALPS : JOUR J
Il est 8h55, le car Red-Bull (des photos viendront plus tard) vient de partir pour Salzburg, ça y est, Martin a quitté Fuschl am See pour la Mozartplatz. Nous allons boire un café avec Boris alors à vous de leur écrire pleins de beaux messages d'encouragement pour cette première journée !!!




radio alpsfreeride
Séverine et Jeremy

Fuschl am See


Dans les coulisses de l'X-Alps 2011 : J-1
Samedi 16 juillet

Héhé...dire qu'on est à moins de 24h de la course !! Martin m'a confié qu'il a le stress (le bon) qui commence à se faire sentir. Plusieurs autres athlètes m'ont dit que "les papillons" étaient au rendez-vous ! Nous aussi on commence à être tout excités !

La journée a débuté tôt ce matin, avec un réveil à 7h pour nous, 6h pour Boris et Martin, avec un soleil RADIEUX. "L'alpsfreeride media team" (Jerem et Sev) avait rendez-vous au funiculaire du chateau de Salzburg à 8h30 précises afin de recevoir le "pack media" et les badges qui permettent d'être au centre de l'action durant toute la course (on a même le droit d'aller suivres les athlètes, de faire des interviews etc... puisque Red-Bull veut que son image soit diffusée au maximum !!)



 Bref, je me prend au jeu, et du coup je vais essayer de faire mon possible pour suivre notre Swiss team3 un maximum en vrai live, plutôt que derrière l'ordi....j'suis même tentée d'aller les voir à Monaco...mais revenons à nos moutons...la course n'a pas encore commencé !




La conférence de press a eu lieu de 9h30 à 10h30 au chateau de Salzburg.

Il y avait des athlètes bien connus : Martin Müller, Honza Rejmanek, Toma Coconea, Paul Guschlbauer, Thomas de Dorlodot, Vincent Sprüngli, Andy Frötscher (le seul à avoir fait les 5 éditions de l'X-Alps !!), Kaoru Ogisawa. Ces hommes ont pu répondre aux diverses questions posées par le public et les organisateurs.




A la question sur les balises tactiques, Martin a expliqué qu'il pense que le Dachstein en est une, car en cas de temps pluvieux et "involable", c'est une marche de 2-3 jours qui plombe les athlète d'entrée de jeu...tandis que si ça vole, c'est une histoire de 3-4 heures !!! Il pense aussi que le Piz Palü en Suisse peut aussi s'avérer intéressant car les athlètes vont devoir choisir différentes routes pour y parvenir. Honza Rejmanek pense que le Cervin reste tactiquement un challenge.



Voici quelques chiffres intéressants concernant la dernière édition 2009 :

vol le plus long : 125 km ( Chrigel Maurer, SUI1)... le record est plus de 200 km dans d'autres éditions
679 km = la distance totale parcourue à pied par un athlète
100 km : distance record parcourue en une journée par Thomas de Dorlodot (BEL)
plus de 5300m = la hauteur record en 2009, établi par Evgenii Griaznov (RUS)

Cette année nous espérons qu'ils batteront les records...enfin surtout celui du vol le plus long !


Bref...la conférence de presse était bien sympatique ! C'est chouette de voir "les coulisses", surtout dans le cadre du chateau de Salzburg ! Jeremy trouve que Red-Bull est bien organisé, j'suis d'accord avec lui !!

Puis, Martin et Jeremy ont décidé d'aller "voler un petit coup" dans l'après-midi, après que Martin ait accordé une interview à la télévision japonaise, au sommet du Geisberg. J'ai adoré l'écouter, il a toujours un mot gentil pour ses adversaires, quel faire-play naturel !!






Jeremy qui nous montre le Dachstein avant son vol :



A 14h nos deux pilotes suisses décollent, en se libérant des "obligations" liées à la course, pour se faire plaisir !! Ils profitent d'un vol de 4h pour aller taquiner le Dachstein (une seconde fois cette semaine pour Martin) avant de revenir sur Fuschl am See. Jeremy et Martin auront volé ensemble par moments, puis ils se sont perdus, mais ils arrivent à attérir au même endroit à quelques kilomètres seulement de Fuschl am See. Un "petit vol" qui fait du bien à moins de 24h de la course !! D'ailleurs plusieurs athlètes auront été saluer le Dachstein aujourd'hui (cf : http://www.redbullxalps.com )




Pendant qu'ils volaient, Boris et moi-même avons travaillés à l'ordinateur afin de poster et d'écrire des news pour les deux sites d'alpsfreeride et de red-bull x-alps, afin de faire partager toutes ces infos avec vous !!


Je pense que ce soir, je vais pouvoir interviewer notre swiss team3...pendant le repas, et vous donnerai toutes les infos toutes fraîches le plus vite possible !!


Demain matin, Martin sera sur la Mozartplatz à Salzburg dès 9h30...le départ est fixé à 11h30 !! L'Alpsfreeride team y sera aussi pour FAIRE DU BRUIT!!! Boris, quant à lui, va aller au sommet du Geisberg afin d'accueillir Martin pour cette 1ère balise de l'X-Alps 2011 !! Côté météo...les organisateurs disent que c'est volable, mais sûrement moins bien qu'aujourd'hui. Martin nous a confié qu'il préfère une journée un peu plus technique, mais volable, car si c'est trop facile, tous les pilotes vont se retrouver ensemble à la balise du Dachstein...ah, il est joueur Martin !!

Voili, voilà...pour ce soir c'est tout...on va se coucher tôt afin d'être en TOP forme pour SUI3 demain !!!

On a réussi à choper les 2 team suisses à la fin de la journée (une grande pensée pour Hofer, qui aurait bien voulu être là !!)



Bonne nuit et à demain pour jour J !!!!!!!!!!!!!!!

"radio alpsfreeride"
Jeremy et Séverine
Fuschl am See


la suite des photos c'est par là !!!!!!



Dans les coulisses de l'X-Alps 2011 : J-2
Vendredi 15 juillet

Martin et Boris sont au taquet...les cartes sont achetées, les briefings de hier digérés, du matos de dernière minute acheté (par exemple, matos de via ferrata pour le Dachstein)... nos deux amis font les courses alimentaires. Martin va aussi faire quelques derniers repérages secrets.

Du coup, il va falloir attendre pour l'interview, car il faut carrément prendre rendez-vous avec nos deux athlètes !

Donc, pour patienter, nous avons fait deux choses : visiter Salzburg (repérage de la Place Mozart, d'où vont partir les athlètes dimanche ET balade culturelle) et Fuschl am See pour visiter les locaux de Red-Bull, qui sont impressionnants au niveau de l'architecture !


Voici une photo de la ville de Salzburg prise depuis le chateau, dont la construction a débuté en l'an 1077 !




Voici les quartiers généraux de Red-Bull :




Les locaux vus autrement :




Et encore une dernière vue, car l'architecture de Red-Bull plait bien à Jeremy !



Un peu plus modeste, le campement des pilotes, où logent notamment Vincent Sprüngli et les autres pilotes français : Philippe Barnier et Clément Latour, le souriant Kaoru Ogisawa (le vétran japonais de la course), le charmant Richard Pethigal (nouveau pilote X-Alps représentant le Brésil), le jeune de 23 ans : Thomas De Dorlodot (pilote belge qui fait des vols de fou au Pakistan), le mythique Toma Coconea (qui a toutes les alpes peintes sur son bus WV AVEC les balises 2011. Il parait aussi qu'il a fait le parcours deux fois cette année en courant...mais ce ne sont que des rumeurs...mais à la conférence de Presse, Coconea a dit qu'il allait davantage voler durant cette édition...), Chrigel Maurer (très discret cette année, je crois qu'il a la pression...)...et encore d'autres pilotes bien sympathiques...





Puis, nous avons visité la salle "Press Room", où sont envoyés tous les mails, les demandes d'autorisation, les informations de dernières minutes, ainsi que les informations pour la Presse internationale. On a aussi les photographes officiels (Vitek et Olivier) qui téléchargent les dernières photos du pré-shooting... Il y a aussi d'autres personnes qui ont l'air bien affairées, même si on ne sait pas trop ce qu'ils font (surtout la miss en rouge sur la photo ;-)



Les athlètes se font photographier sous toutes leurs coutures, puisque le temps ne permet pas de les photographier en vol. C'est assez rigolo à voir ! Ici c'est Philippe (Fifi) Barnier, équipe FRA2 qui passe sous le spot du photographe !




Autrement il y aussi la "Race Office", où les athlètes se rendent régulièrement, pour les fameux briefings, mais aussi pour signaler tout changement ou pour demander toute autorisation. C'est à cet endroit aussi que les athlètes peuvent encore coller, au sec, leurs derniers autocollants de sponsors sur les voiles. Il y a aussi l'équipe médicale qui a effectué des prises de sang afin de déceler tout dopage éventuel...c'est vraiment le centre nevralgique de la pré-X-Alps 2011.



Notre prochaine news vous donnera quelques infos sur la journée de samedi, avec la conférence de presse au chateau de Salzburg (où Jeremy et moi-même avons représenté l'équipe alpsfreeride), ainsi que quelques photos de Martin, Boris et leur journée.

D'ailleurs, au moment où je vous écris (il est samedi 16 juillet, 18h...), Martin et Jeremy volent ensemble. Ils sont partis cet après-midi depuis la balise 1 : le Geisberg pour aller à la balise 2 : le Dachstein. Boris me dit que Martin est à 300m au-dessus du Dachstein, car il a son spot enclenché. Reste plus qu'à espérer que Jeremy est avec lui ;-)

....et cette fois-ci la récupération est assurée par Boris, et le repas du soir par nous deux. Une équipe qui roule bien, dommage qu'il n'y ait qu'un assistant pour Martin, je me prend vite au jeu !


Boris et Martin m'ont dit que vos messages leur font du bien, d'ailleurs n'hésitez pas à leur faire coucou sur leur blog, sur le site de l'X-alps 2011 : http://www.redbullxalps.com/

A J-1.... Faites du bruit !!! Ca leur fera bien plaisir !!!!


"radio alpsfreeride"
Séverine et Jeremy
Fuschl am See


Et pour finir, une jolie photo prise par Jeremy vendredi lorsque nous avons fait le tour du lac de Fuschl am See à vélo. Fuschl am See est au fond de la photo :



See you very soon pour d'autres X-Alps news !!!











Dans les coulisses de l'X-Alps 2011 : J-3

Jeremy et moi-même avons deux semaines de vacances début juillet, et avec la perspective du départ de l’X-Alps 2011, on se dit que des vacances en Autriche pourrait être bien sympatiques, jumelées avec un petit tour auprès du team SUI3 (Martin et Boris) pour les accompagner et les encourager juste avant le grand départ de la course le dimanche 17 juillet prochain.

Nous quittons donc la Suisse et arrivons à Zell am See, à 100 km au sud de Salzburg, afin de découvrir les Alpes autrichiennes. Nous y passons quelques jours et quelques beaux vols, puis mettons le cap sur Salzburg afin de retrouver notre ami Martin.

 

Mardi 12 juillet 2011

 

Martin nous dit qu’il se trouve à Fuschl am See (nom difficilement prononçable pour nous romands, essayez…) et nous tapons ce nom dans le GPS. Ce dernier, après, quelques minutes de recherches intensives, nous sort l’itinéraire. Nous nous regardons et nous éclatons de rire…pourquoi aller jusqu’à Fuschl am See ?? Parce que ce bled très charmant (qui se situe à 22 km à l’est de Salzburg) abrite les quartiers généraux de Red-Bull.

 

Nous avons l’impression de rouler en Suisse centrale, nous cherchons les gros reliefs, mais ils sont trop loin. Nous commençons à nous demander ce que nous faisons là, lorsque nous apercevons un X-Alpeur (que nous ne connaissons malheureusement pas) courir le long de la route, parapente sur le dos. A nouveau nous éclatons de rire : « nous sommes sur le bon chemin, je crois ».

 

Nous nous mettons vite au rythme X-Alps, car c’est vers 23h30 que nous retrouvons notre ami Martin, un grand sourire jusqu’aux oreilles. Plus tôt dans la journée, une petite équipe de concurrents est partie repérer les deux premières balises de la course : Salzburg et Dachstein. Le résultat : Martin est celui qui rentre le plus tard, car avec sa patience et sa persévérance légendaire, il réussit à percer une inversion tenace pour se retrouver à  3’000m au dessus du Dachstein. Une magnifique vidéo témoigne du beau vol qu’il vient d’effectuer. Par contre, il nous raconte la galère qu’il a vécue pour rentrer, c'est normal....son équipier indispensable, Boris, n’est pas encore là. Il arrivera de Genève le lendemain. Nous sommes contents de voir que Martin est gonflé à bloc !

 

Mercredi 13 juillet 

Vous vous demandez peut-être à quoi ressemble les journées avant une course aussi importante et exigeante que la Red-Bull X-Alps ?

 

Comme le dit bien Martin : «  il y a 1000 petits trucs à faire et en même temps y’a beaucoup d’attente ». La preuve que Martin est prêt ! D’ailleurs il répond sans hésiter, qu’il aimerait bien y être, dans la course.

 

Nous passons la matinée avec Martin à coller des autocollants de ses précieux sponsors sur son bus et dans sa voile de parapente. Martin et Boris ont aussi reçu un sac de la part de Red-Bull contenant divers petits cadeaux utiles pour la course (vestes, polaire, casquette, chaussures, appareils éléectronics etc…), qu’il faut ranger dans le bus.
 

Nous sommes impressionnés de toutes les petites choses que Martin a dans le bus, auquel il a fallu penser (suspentes, accus, fils, aiguilles, colle, scotch, pharmacie…) tout est bien pensé et bien rangé !

 

Certains d’entre vous ont peut-être suivi le débat autour des 2 lignes dans le monde du parapente, et Red-Bull a aussi pas mal débattu ce sujet ces derniers jours. Après avoir imaginé devoir voler sans les 2 lignes, puis devoir éventuellement faire des manœuvres au dessus du lac pour prouver qu’ils gèrent leur voile, les pilotes ont reçu la confirmation ce matin qu’ils pouvaient quand même voler avec leurs voiles 2 lignes. La décision finale étant la suivante : c’est à chaque constructeur de certifier que les pilotes en 2 lignes ont le niveau pour piloter ces ailes. Martin a, une fois de plus, le sourire jusqu’aux oreilles !

 

La suite de la journée de Martin est rythmée par une séance de pré-shooting avec les photographes, les premiers briefing en compagnie de Boris, qu’il aura fallu chercher à la gare de Salzburg, ainsi que l’achat de cartes topographiques de la région (au cas où ça ne vole pas entre les deux premières balises), puis encore quelques briefings.

 Nous reconnaissons quelques X-Alpeurs de l’édition précédante (Vincent Sprüngli, Toma Coconea, Helmut Eichholzer, Chrigel Maurer…) mais il y a aussi pas mal de nouvelles têtes….des petits jeunes dont il va falloir se méfier, car ils pourraient s’avérer être de sérieux concurrents.

 

Bref, la journée est chargée mais nous voyons un Martin surmotivé, prêt et serein qui attend avec impatience le coup d’envoi. Effectivement il fait plaisir à voir, Monsieur Muller est fin prêt…après une petite bouffe en compagnie du team SUI3 au complet cette fois, nous allons tous nous coucher...la journée de demain est bien pleine pour nos deux athlètes...briefings en persepctive...

 

A tout bientôt pour la suite des infos sur les coulisses de l’X-Alps 2011....avec au menu, un petit interview de Martin et Boris.

 

« Radio alpsfreeride »
Séverine et Jeremy
Fuschl am See

 


Magic flight!!!!

Il m'est difficile d'écrire une news positive au vu des tragédies qui ont touché notre sport durant cette dernière semaine.

Malgré cela, nous avons eu la chance, mardi dernier, de réaliser un vol magique avec Martin: nous avons traversé le plateau en partant du Jura pour rallier les Alpes dans la région de Lucerne.

Ce vol  est et restera l'un de ces vol référence. Je veux dire par là, un vol qui me rappelle combien notre sport est magnifique. Il me rappelle aussi qu'un vol peut être magique même si il n'y pas beaucoup de kilomètres au compteur....

J'aimerais donc dédier ce vol magique aux pilotes qui nous ont dernièrement quitté en pratiquant leur passion. 

Pic: Martin Muller

La trace, c'est par là

Les photos, c'est par ici

Fly safe!!!!!

 

 


Babu à l'Everest
Une news pour présenter un petit népalais qui fait de grandes choses!

Sano Babu de son prénom - qui veut dire "petit bébé" - n'a rien fait de plus que voler 30 m au dessus du sommet de l'Everest, suivit d'un vol de 31 km jusqu'à Namche bazar. Le vol le plus haut et le plus long jamais réalisé en parapente dans la région du toit du monde. Et tout ça sans permis, l'armée les attend à la première ville! Ils vont devoir jouer à cache cache!

Son projet: 8'848m - 0m, ou joindre le sommet de l'Everest à la mer. En se déplaçant uniquement à pieds, en parapente, kayak et vtt. Avec très peu d'aide financière, ils ont eu bcp de peine à en trouver!

Après avoir réusit se qui doit être la partie la plus difficile de son périple, Babu va continuer sur la rivière en kayak, dans des rapides de classe 5 (pour ceux qui connaissent).

les photos ici

p'tit film ici

plus de récit
Watch out!!!! La R11 baby shark débarque à Genève!!!!!
Martin a reçu son nouveau jouet pour l' Xalps édition 2011....

En Lire Plus...
Riederalp - Vallée de Conches - Les Houches (Chamonix) – Fribourg, ou 244 km de folie

Avec la petite famille, nous sommes partis passer le week-end de Pâques sur notre petit balcon dans le Valais. Congé depuis mercredi après-midi et départ en fin de journée, pour un réveil matinal au pied du glacier d’Aletsch. Je prévois déjà le vol de ce jeudi, les conditions semblent prometteuses, mais avec un peu de vent secteur sud-est.

Jeudi 21 avril,  vers 7h du matin, Météosuisse annonce des points bleu foncé partout (Valais, Chamonix et l’Oberland Bernois), je commence donc à trépigner... Du coup, je suis à 9h30 au décollage de Riederalp, personne d’autre à l’horizon. Le départ a lieu à 9h58 précises. 

Je découvre un « fort » vent qui m’empêche de partir directement sur Fiesch, comme je l’avais initialement prévu. Je décide d’être patient et j’enroule un thermique qui me recule vers la Riederfurka et, depuis là, je pars lentement à l’assaut de mon triangle. Le début est peu rapide, avancer contre ce vent rend ce premier tronçon plus lent que d’habitude.

Arrivé à Fiesch, d’un coup les thermiques deviennent puissants et me propulsent rapidement à une hauteur suffisante pour pouvoir effectuer la première transition. La suite de mon aller-retour dans la Vallée de Conches est rapide, sans difficulté avec des thermiques pétards mais sains. Les 30km/h de moyenne sont rapidement atteints pendant ces 2 premières heures de vol ! 

Retour sur Riederalp avant 12h00, à une hauteur de plus de 3'000 mètres. Le Valais s’offre à moi avec des perspectives commençant à se mettre en forme, je m’imagine que c’est peut-être LE jour du 300km en FAI. 

Malgré cela, l’heure suivante est un véritable enfer  ! Le vent a basculé plein Est et, par moments, mon GPS enregistre des valeurs calculées de force de vent de plus de 28km/h. Je suis propulsé vers la vallée à chaque thermique et je pense à plusieurs reprises que la pose serait une alternative plus sage ! 

Enfin me voilà à Aminona, là où il faut d’habitude se battre avec des vents venant de n’importe où. D’un coup, je me retrouve avec des conditions exploitables et un vent faiblissant tournant au sud avec des thermiques redevenant agréables. La motivation est de nouveau au rendez-vous et l’heure d’après est à l’euphorie. Chamonix est de nouveau dans mon viseur ! 

Un nouveau moment de solitude arrive juste avant Martigny car je me fais contrer en vent d’Ouest. Je ne comprends plus rien ! Mais je décide malgré tout à continuer. J’enroule un thermique presque à la verticale du relais du Grand St-Bernard, jusqu’à 3'000 m et je pars en face vers le sud-ouest. Mauvais plan ! Je me fais trop contrer et je change vite de stratégie. Je prends la vallée où monte la route qui mène au col de la Forclaz et je trouve mon salut sur les flancs sud. 

Dans la Vallée de Chamonix, m’attendent des plafonds incroyables, peu de vent et des thermiques ultra-puissants. Je n’enroule plus que du 5m/s minimum et pas plus de 2 tours à la fois. Je décide de tourner ma 2ème balise sous un cumulus énorme qui s’est formé sur les Houches. Un planeur satellisé prend la direction d’Avoriaz, et je pense faire de même. Ce thermique me propulse à 3'900 m, le plus haut point de ma journée, mais le plus beau reste àvenir ;-) 

Je prends plein nord et je réalise que le vent du sud est plus fort que je ne  le pensais. J’effectue une transition à plus de 55km/h au dessus du cirque du Fer-à-cheval et de la vallée de Samoëns. J’enroule un nouveau thermique à la verticale du Criou et me retrouve de nouveau satellisé. Un petit passage sur les hauts forts avec une vue imprenable sur la station d’Avoriaz, c’est tout simplement magnifique ! 

Le passage pour passer sur Châtel est plus difficile, car de l’ombre me précède  mais la finesse de ma voile me permet de passer cet obstacle sans me retrouver trop bas. J’effectue une petite remontée avec une bulle lente et calme vers 2'800 m avant de transiter sur Villeneuve, directement sur le Rochers-de-Nay. Sur ce site je rencontre plus de parapentistes que je n’en ai vu de toute la journée (3 dans la vallée de Conches, 1 sur Avoriaz et c’est tout). Par contre, les thermiques sont plus faibles et j’ai beaucoup de peine à remonter au niveau du sommet des reliefs. 

Mon plan initial était de remonter ce relief jusqu’aux Dents de Lys, mais je panique un peu, car je ne pense plus pouvoir assurer un passage dans le relief plus loin. Je bascule donc derrière et me retrouve rapidement dans le vent de la vallé de Bulle, erreur qui me coûte environ 90 minutes de vol et la possibilité de tourner ma dernière balise. Je pose donc à 18h20, épuisé et un peu déçu, mais content d’avoir battu mon record personnel. La prochaine tentative sera la bonne... 

Plusieurs passages de ce vol ont été d’une beauté incroyable, et d’avoir pu survoler tant de sites que je connais, aussi loin les uns des autres dans un même vol, restera gravé dans ma mémoire pendant longtemps encore !

 Voici le lien xcontest :

 http://www.xcontest.org/world/en/flights/detail:paul.tomassi/21.4.2011/07:57


2011 - un début de saison exceptionnel!!!!!
....me souviens pas d'avoir vécu un aussi beau début de saison....

En Lire Plus...