Ballade brésilienne
Par Reynald
Publié : Novembre 12, 2018

Nous voilà de retour « au frais » après 2 semaines passées dans les plaines surchauffées brésiliennes où la température oscillait entre 35 et 40 degrés chaque jour. Malgré le relatif manque de vent pour aller chercher des distances gigantesques, nous avons vécus une expérience incroyable avec des conditions de vol proches de la perfection qui rendent un vol de plus de 300km ordinaire !!!! Au-delà des chiffres (cela dit en passant, nous avons pu voler tous les jours et j’ai personnellement rajouté 50 heures de vol au compteur…), c’est un « flight trip » d’une intensité incroyable. En effet, la possibilité d’enrouler les premiers thermiques dès 6h30 du matin et d’être encore en l’air alors que le soleil se couche (aux environs de 17h30) est unique et procure des sentiments d’une intensité rarement égalée.

Ces émotions sont décuplées par le fait qu’il n’est pas aussi facile qu'il n'y paraît de faire un vol de plaine de plus de 10 heures car la moindre erreur de placement se paie cash par un atterrissage prématuré dans le chaudron brésilien (avoir de l’eau en quantité avec soi est indispensable 😉). En effet, un pilotage un peu trop agressif est souvent signe d’une longue marche dans le bush recouvrant la plaine derrière notre décollage. Survivre donc aux premières heures de vol, dans des thermiques pas encore établis, demande un relâchement total et d’être complètement détendu afin de se fondre dans la masse d’air. Personnellement, j’ai réussi mes meilleurs vols, non pas en pensant aux kilomètres, mais en les abordant comme une ballade aérienne en dessus de cette magnifique et gigantesque plaine brésilienne – d’où le titre de cette news !

Et comme presque toujours avec le vol de cross, l’aventure continue une fois posé. En fait, l’aventure se transforme en leçon de générosité car la population locale, vivant avec presque rien, va venir à votre rencontre pour vous offrir à manger, à boire, un toit pour passer la nuit si nécessaire ou encore un lift en moto jusqu’au village suivant. L’Etre Humain est fondamentalement bon quand il n’est pas biaisé par des concepts malsains !!!!


Notre sport nous offre un angle de vue unique sur notre planète qui est d’une beauté incroyable (les photos sont par là) mais il faut vraiment que l’on en prenne soin : arrêtons de la brûler systématiquement (voir ci-dessous)…

… et il faudra penser à 2 fois avant d’utiliser un autre sac plastique : chaque petit point dans la vidéo ci-dessous est un sac plastique, qui va finir dans la nature, emporté par un dust devil qui est passé sur la décharge du coin. Cela arrive tout le temps et aux quatre coins de la planète. Il est donc temps de respecter aussi ce qui n’a pas été créé par l’Homme.


-->Toutes les photos sont ici<--

Et quelques traces:

Jeremy - 22 octobre
- Jeremy - 21 octobre
- Jeremy - 24 octobre
- Jeremy - 26 octobre
- Reynald - 26 octobre
- Reynald - 28 octobre
- Reynald - 1er novembre

Il semblerait qu’un bel anticyclone est de retour sur nos contrées, cela va être synonyme de somptueux vols d’automne. Alors on enlève le sable brésilien de nos caissons et on se retrouve sur un déco bien herbeux (ma Zeno et moi en avons rêvé) !!!

Enjoy, the season is not over yet;-)