19 Octobre

Nous nous réveillons tôt car ce matin on nous prépare un petit déjeuner himachali pour 7h30.

Un matefaim aux épices et du blé concassé aux graines et aux légumes, un pur régal ! On est nourris pour la journée, c’est presque trop.

Puis, nous montons au décollage. Tout semble stable, mais je décolle dans les premiers et je dois avouer que ça marche plutôt bien pour moi ce matin. Je me retrouve au temple Hanuman à 3000 mètres en 15 minutes à peine. Hier, à pieds, il nous a fallu 3 heures ! ça change de la marche ! Puis, j’enchaine les kilomètres rapidement. Je vais jusqu’à Dharamsala, car les reliefs de derrière ne m’inspirent guère : ça forme trop rapidement. En revanche, devant, c’est dégagé. Je fais une grande partie de mon vol à 3000 mètres.

A mon retour sur Bir, je croise Jeremy et Martin. Nous faisons exactement le même vol mais à des moments et depuis des décollages différents.

Sur Bir, je ferais un point bas dans la couche de stabilité mais fort heureusement je réussi à remonter. Il y a du vent en altitude, c’est bizarre. Avec l’Est, même en Inde, la masse d’air n’est pas agréable.

Il me faut encore un moment pour boucler mes 100 kilomètres et je finis irais par revenir sur l’attero ou Stefanie m’attends depuis un bon moment. Elle a choisi d’aller poser plus tôt, après plusieurs micro-évènements.  Mais c’est pas grave, car elle a rencontré un type qui lui parle de ses poules (l’animal, donc) et elle passe un bon moment.

Au moment de sortir mes jambes du cocon pour poser, malgré un échauffement préliminaire et une approche gracieuse, mes muscles me lâchent et je fini lamentablement à plat ventre.

La marche d’hier ne m’a pas laissé indemne ; j’ai de bonnes grosses courbatures.

Ce soir, nous nous retrouvons tous avec nos deux compères, Jérémy et Martin pour un bon repas indien.