23 octobre 2019

Namaste, friends !

Aujourd’hui j’ai bouclé ma dix-huitième heure de vol en trois jour, heureuse, mais éreintée ! Les conditions à Bir sont de mieux en mieux pour voler le long du premier relief, du coup je ne m’en prive pas ! Nico, quant à lui, a tout donné durant les deux derniers jours, alors il s’est reposé et est allé se faire chouchouter chez le barbier du coin. Il a fini avec une moustache à la Tom Selleck ! Un peu plus et il se faisait tatouer, heureusement que la boutique était fermée ! ^^

Au déco, il y a de plus en plus de monde. Il y a des mecs sympas (qui nous filent de la crème solaire et qui tournent dans le même sens que moi dans les thermiques), et il y a les autres (qui foncent dans le tas et qui nous forcent à faire des manœuvres d’évitement dans une grappe). Mais très vite j’arrive à m’extraire avec Daniel, et à me hisser à 3400 mètres au-dessus du temple de Hanuman. Les lenticulaires couvrent les reliefs de derrière, alors je décide de rester devant.

J’ouvre la voie, devant moi il n’y a personne. J’essaie de repérer des oiseaux qui enroulent puisque les thermiques ne sont pas marqués par une ribambelle d’ailes colorées comme c’est d’habitude le cas. Ça marche, et je reste le plus haut possible pour garder une bonne marge d’erreur.

Quelques reliefs avant Dharamsala, alors que les plafonds comment à tomber, je croche un thermique qui montera sur le flanc d’un nuage : un castellanus est en train de se former sur moi et je finis cinq cent mètres au-dessus de la base des nuages environnants, magique !

Au retour, j’essaie de rattraper Ruru sans succès, il restera un thermique devant moi jusqu’à ce que je rentre poser.

So far, so good ! La saison de parapente en Himachal Pradesh ne m’a pas déçue : j’ai volé dix jours et chacun de mes vols étaient magnifiques. J’ai énormément appris, j’ai gagné en endurance, et j’ai des nuages et des vautours pleins la tête !  

धन्यवाद

(c’est merci en hindi, mais on est incapable de le prononcer !)