Jeudi 27 août. Le Sud-Ouest est assez soutenu et rend le vol compliqué. Je décide donc de filer à la Vallée de Joux, en espérant pouvoir faire un soaring sur le site du Pont. Le pré habituellement utilisé pour décoller est fermé du 15 avril au 15 octobre. Mais il existe un petit décollage falaise et une bordure en herbe au bord du lac pour atterrir. Attention, le déco est vraiment étroit… !

En arrivant sur place, je vois que le pré vient d’être fauché, et je tente ma chance auprès du paysan. Je lui demande s’il est possible d’aller sur le terrain et – oh grande joie ! – il m’autorise exceptionnellement d’y aller, l’herbe venant d’être récoltée. Youhouuuuu ! Je suis comblée de bonheur ! Ce site est tellement magique lorsque l’on peut jouer dans la prairie avec sa voile: décoller, poser, faire des waggas, s’entrainer à manier sa voile tout en ayant une vue imprenable sur le lac de Joux.

Le vent est encore un peu fort. La balise des Charbonnières indiquait des rafales à 50 il y a une demi-heure ! Je sors donc ma petite Pi en 19, remonte la pente à pas de course, la voile en kite. Le vent est bon ! Quelques waggas et hop, je vais vite chercher ma Soar. Voile sur la tête, deux pas en avant, et ça y est, je suis déjà portée par ma voile. Quelle sensation indescriptible… Petit soaring le long du relief avant de jouer au sol avec mon aile.

Gonflages assis, couchée, à genoux, à une main, sans les mains, hélico, marche arrière, cobra, je reprends tous les exercices que je n’ai pas travaillé cet été. Ouf, rien de perdu heureusement ! Il faut dire que la période hivernale m’a permis de bien progresser dans le travail au sol. 

Le gonflage m’apporte tout autant (enfin… “presque” je vais dire) de plaisir que si j’étais en vol. J’ai passé une centaine d’heures à gonfler mon aile depuis mon premier vol, il y a deux ans. Mon instructeur m’a toujours dit: le gonflage c’est la base.

Je profitais donc de sortir mon aile à chaque fois qu’il y avait du vent et allais m’entrainer dans des prés. Il m’est quand même arrivée de me faire peur, car trop débutante, j’avais été faire du gonflage par forte bise sur un petit terrain avec des obstacles. Je vous laisse imaginer. Heureusement, pas de casse…

Maintenant je me sens vraiment à l’aise sous ma voile et espère avoir les bons réflexes pour gérer une masse d’air turbulente ou un vent fort au décollage. Et toi ? Aimes-tu le gonflage ? Es-tu à l’aise sur un déco avec du vent soutenu ? Prends-tu le temps de travailler au sol ?

Voici quelques images de cette fin de journée au Pont: